Sécurité et voyage d’affaires : les nouveaux challenges

Le voyageur d’affaires est confronté à des risques de plus en plus protéiformes. Sa sécurité représente donc, cette année encore, l’une des principales préoccupations des entreprises. Explications.

Pour la troisième année consécutive, l’édition 2018 du baromètre EVP 2018 d’American Express GBT plaçait la sécurité des voyageurs d’affaires en tête des préoccupations des entreprises. Selon les résultats de cette enquête, la sécurité est en effet actuellement le premier critère de définition d’une politique voyage. En 2017, 65% des entreprises ont ainsi mis en place une politique duty of care (contre 64% en 2016). Cette préoccupation s’inscrit dans un contexte de risques grandissants et diversifiés. La deuxième édition de l’étude IPSOS MORI « Global Business Resilience Trends Watch 2018 » révèle ainsi que les principaux motifs d’annulation d’un déplacement professionnels sont les menaces sécuritaires (58%), les catastrophes naturelles (43%), suivi de l’évaluation des niveaux de risques pays (42%) et des troubles civils (34%).

Les risques prévisibles

De fait, outre les risques sanitaires, plus ou moins élevés selon les pays mais qui varient peu d’une année à l’autre, l’année 2018 aura encore été marquée par de nombreux événements politiques, diplomatiques ou encore sportifs jugés « à risques » pour les voyageurs. Entre autre exemples, le déplacement de l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem, les nombreux scrutins électoraux (Russie, Venezuela, Pakistan, Tunisie ou encore ceux à venir au Brésil), la Coupe du Monde de football en Russie ou encore les sommets internationaux comme le G20 en Argentine ou le G7 au Canada…

Les risques qui ne s’anticipent pas

A ces événements prévisibles s’ajoutent ceux qui le sont peu ou pas. Comme le durcissement des tensions entre deux pays et ou régions (Arabie Saoudite et le Yemén, Etats-Unis et l’Iran…), les attaques terroristes, les catastrophes naturelles telles que récent le typhon Jebi au Japon… Mais aussi et de plus en plus les risques liés à la cybercriminalité ou à la fraude, notamment au paiement.

Les risques qui s’amplifient

En effet, selon une étude Deloitte publiée en 2018, plus des deux tiers des incidents cybers proviennent d’un collaborateur actif au sein des effectifs. Un risque qui s’amplifie lorsqu’il est hors des murs de l’entreprise. Les intrusions dans les systèmes d’informations ou les vols ciblés portant sur des données stratégiques, de recherche et développement ou des secrets d’affaires se multiplient. Menées par des entreprises concurrentes ou des groupes sponsorisés par des Etats peuvent, ces attaques peuvent être lourdes de conséquences pour les entreprises : pertes de contrats, diminution de marges brutes, licenciements…

Les risques qui perdurent

En matière de paiement, la fraude à la carte bancaire, bien qu’en baisse, reste également importante. En France, selon l’Observatoire de la Sécurité des Moyens de Paiements, le montant des fraudes s’élevait encore à 744 millions d’euros en 2017, soit 54 millions de moins qu’en 2016. Une tendance baissière notamment portée par les moyens de paiements modernes, électronique ou dématérialisés. Ainsi, dans le voyage d’affaires, les cartes logées ou virtuelles (Compte Carte Voyage d’Affaires d’American Express) permettent un meilleur contrôle des dépenses. Les cartes affaires comme la carte Business Gold American Express offrent une garantie totale contre la fraude, avec un remboursement sous 48h en moyenne, ou en cas de perte ou de vol de la carte, avec un remplacement en urgence pour les professionnels titulaires de la carte.

Sécurité : prévenir le risque

Face à ces différents risques, la prévention est de rigueur au sein des entreprises. Selon le baromètre EVP 2018, la tendance  observée en 2017 s’est confirmée cette année. Les politiques d’encadrement s’orientent ainsi vers un renforcement de politiques d’évaluation des risques, de formation et d’information des collaborateurs en amont du voyage. Quelle que soit la nature du risque, l’entreprise peut par exemple organiser des sessions de sensibilisation visant à communiquer aux voyageurs les bons comportements à adopter en voyage, mettre en place des systèmes d’alertes en cas d’urgence pour prévenir les voyageurs ou des dispositifs de suivi des collaborateurs en déplacement pour les retrouver en cas de catastrophe naturelle ou autres actes terroristes.

Assistance et assurance, le duo indispensable

Deux éléments restent centraux en matière de sécurité des voyageurs d’affaires : l’assistance et l’assurance. Ces garanties d’assistance sont proposées soit par les assureurs, soit par les fournisseurs de cartes de paiement tels qu’American Express. Elles couvrent classiquement les risques sanitaires et urgences médicales : prise en charge des frais de santé en cas de maladie ou d’hospitalisation, rapatriement médical, frais liés à une assistance juridique locale, indemnisation des conséquences a posteriori liées à ces risques… Les garanties diffèrent selon les prestataires et les polices d’assurance. Certaines couvrent ainsi également les pertes de documents (comme le passeport), les vols de bagages ou de carte de paiement, les incidents avec les voitures de location. D’autres vont encore plus loin et proposent aux entreprises de garantir des risques émergents : vol des données d’entreprise, extorsions ou menaces, voire même kidnapping et demandes de rançon !

 

LeadGen

Besoin d’optimiser vos déplacements professionnels ?

Renseignez vos coordonnées pour qu’un conseiller American Express vous contacte gratuitement !

* Les champs marqués* sont obligatoires
Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales. 


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.