Travel manager (2/3) – Le paiement à l’heure des nouvelles technologies

S’il est bien un secteur où l’innovation n’a pas que peu de limite, c’est celui du paiement. Une course à l’innovation dynamisée par l’entrée sur ce marché, aux côtés des banques traditionnelles, des GAFA et de nombreuses start-up. A l’arrivée, les nouveaux moyens de paiement font actuellement florès. Des technologies qui pourraient bien, à terme, profiter aux voyageurs d’affaires ainsi qu’aux travel managers.

En matière de voyages d’affaires, la dématérialisation des paiements via des cartes « plastiques » (cartes corporates, cartes prépayées) ou virtuelles (cartes logées, cartes virtuelles) est désormais devenue monnaie courante. Elle sécurise les flux et apporte aux travels managers les éléments nécessaires à un contrôle efficace de la politique voyage de l’entreprise. Soucieux de rester dans l’ère du temps et en phase avec les attentes des utilisateurs, les acteurs économiques impliqués dans les moyens de paiement ne cessent cependant d’innover.

Boom du paiement sans contact

La plupart de leurs investissements en la matière s’articulent autour du paiement mobile via les technologies NFC (sans contact). …Une technologie en devenir si l’on en croit l’observatoire du NFC & du Sans Contact selon lequel 46.5 millions de paiement sans contact ont été effectués en mai 2016. Un chiffre en croissance de 186% par rapport à la même période en 2015. Même les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) investissent aujourd’hui ce marché. Pour preuve, l’arrivée de Google et Apple dans le monde des paiements à travers leurs portefeuilles électroniques Android Pay et Apple Pay. Ceux-ci sont dores et déjà embarqués dans les iPhone et smartphones Android de dernière génération.

Le paiement biométrique en « challenger »

Outre le paiement sans contact via mobile, d’autres technologies de paiement sont actuellement en test. Parmi ceux-ci, la montre connectée, la puce NFC dans la manche de costume ou, plus sérieusement, le paiement « biométrique ». Or, en la matière, le champ des possibles est particulièrement large. Les innovations pour le paiement par reconnaissance vocale, digitale, de l’iris et même faciale commencent à apparaître. Elles sont portées aussi bien par des start-up que par des opérateurs de cartes ou des banques.


Vous aimerez aussi :
Travel Manager (1/3) – Hôtellerie d’affaires : gardez le contrôle !
• Travel Manager (3/3) – Quand l’image réinvente la gestion du voyage d’affaires
Les grands défis des Travel Manager en 2017
Le Travel Manager à la croisée des chemins


Des innovations en passe d’investir le marché corporate

Conscients des attentes des entreprises et de leurs collaborateurs en matière de nouvelles technologies de paiement, certains opérateurs de cartes proposent déjà l’intégration de leurs solutions (notamment corporate) dans les smartphones proposant la NFC. Taxis, transports en commun, frais additionnels dans l’aérien ou l’hôtellerie, restaurants, parkings… Autant de dépenses qui pourront alors être réglées directement depuis le téléphone mobile du voyageur. La technologie employée permettra, après validation, de prélever directement les sommes à débiter sur un compte spécifique.

Les travel managers grands gagnants

Le « sans contact » a bien évidemment une dimension « pratique » pour le voyageur d’affaires. Celui-ci n’a plus à sortir sa carte de son portefeuille pour ses dépenses ou à faire des avances de frais. Mais il pourrait au-delà s’avérer aussi fort utile pour le travel manager. Grâce à cette technologie, ce dernier pourra  suivre en temps réel les dépenses engagées par les collaborateurs en déplacement. D’autre part, cette technologie lui permettra de récupérer des données chiffrées sur des dépenses diffuses jusqu’alors difficiles à tracer. Des informations qui lui serviront alors aussi bien pour négocier ses tarifs avec certains prestataires que pour contrôler le respect de la politique voyage par le collaborateur. Enfin, ces nouveaux moyens de paiement devraient, à terme, conduire à la diminution voire à la disparition du paiement cash. Ils seront particulièrement privilégiés pour le règlement de petites dépenses. Ils contribueront ainsi à réduire les coûts de gestion des notes de frais. Rappelons en effet que chaque note de frais demande un temps de traitement moyen de 20 minutes, générant un coût caché estimé à 53 €.


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.