Les voyagistes d’affaires face au défi des attentats

Les centres de gestion de crise des géants mondiaux sont sur les dents. BCD Travel, le numéro trois mondial, investit dans la R&D pour aider les entreprises.

Au-delà d’un lourd bilan en pertes humaines et des séquelles psychologiques qu’il laissera, le tragique attentat terroriste perpétré jeudi dernier à Barcelone a, une nouvelle fois, plongé les voyagistes dans un climat de crise. « Notre centre de gestion de crises fonctionne à plein régime depuis l’attaque terroriste dans la capitale catalane et nous sommes en contact étroit avec nos entreprises clientes et leurs voyageurs », témoigne ainsi Serge Sadzo, senior directeur marketing EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) de BCD Travel, l’un des leaders mondiaux du voyage d’affaires, derrière Amex et Carlson.

« Vendredi, environ une douzaine de collaborateurs de nos clients français se trouvaient à Barcelone. Grâce à nos procédures de suivi de crise et de gestion du risque, nous avons rapidement pu avoir un aperçu de nos voyageurs sur place ou en transit là-bas », précise-t-il. Avec un volume de transactions de 24,6 milliards de dollars réalisé l’an dernier dans 108 pays, et 13.000 collaborateurs, le groupe néerlandais, détenu à 100 % par le milliardaire John van Vlissingen, se targue d’être en mesure d’apporter des solutions dans les meilleurs délais.

Valérie Sasset, directeur général de BCD Travel France, ne s’en cache pas : c’est dans la gestion des crises que les voyagistes d’affaires font la différence, qu’il s’agisse d’attentat, de grève ou d’intempérie, par exemple. « Des entreprises comme Vinci ou Lafarge envoient souvent des collaborateurs dans des pays « chauds ». Il faut être d’autant plus réactif », explique-t-elle.

Créée il y a onze ans, la jeune filiale du groupe néerlandais, réalise environ 400 millions d’euros de volume d’affaires. Elle a pour atout d’avoir construit son modèle à partir d’Internet. « Nous n’avons pas eu à nous adapter comme certains concurrents », reconnaît la patronne de BCD Travel France. Cette entité de 300 salariés, dont 40 % sont en télétravail, a gardé l’esprit start-up et n’a pas d’états d’âme à inclure les hébergements Airbnb dans son application mobile TripSource Hotels.

Service VIP

« Chez nous, 70 % des transactions sont gérées en ligne et nos agents offline sont des experts. Nous avons par exemple un service VIP pour les comités exécutifs de grands groupes tels Safran, Schneider, Société Générale », précise Valérie Sasset. L’entreprise dispose aussi de spécialistes pour l’organisation de séminaires ou d’événements, et a développé une activité de conseil en sourcing de billets d’avion et d’hôtels, Advito. « Cela intéresse beaucoup les entreprises du CAC 40, car celles-ci fréquentent souvent les mêmes endroits, qu’elles veulent aux meilleurs tarifs », constate la dirigeante. Avec la gageure de fournir à ces sociétés globalisées le même service des Etats-Unis à l’Ouganda.

Le voyagiste dispose de deux grosses plates-formes technologiques à Montpellier et Lille, en plus du siège parisien. Il développe aussi des programmes pour inciter les voyageurs à adopter de bonnes pratiques, de nature à engendrer des économies pour leur entreprise.

Dans ce secteur où la guerre des prix fait rage et où les marges nettes sont inférieures à 1 %, l’optimisation des coûts chez les voyagistes eux-mêmes est une priorité. « Dans notre groupe, 30 % des résultats sont affectés à la recherche-développement et à des investissements dans des start-up », indique Valérie Sasset. De fait, avec la multiplication des attentats, les sociétés ont tendance à limiter les déplacements au profit de visioconférences et autres connexions à distance. L’apport de l’intelligence artificielle peut alors s’avérer déterminant pour juger ou non de l’intérêt d’un voyage d’affaires.

À noter : Le retour de l’Espagne dans le Top 10 des destinations européennes d’affaires : Barcelone est passée de la 9e à la 6e place entre 2015 et 2016, tandis que Madrid a fait son entrée à la huitième place l’an dernier.

Martine Robert

LeadGen

Besoin d’optimiser vos déplacements professionnels ?

Renseignez vos coordonnées pour qu’un conseiller American Express vous contacte gratuitement !

* Les champs marqués* sont obligatoires
Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales. 


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.