AirBnB s’attaque aux voyages d’affaire

10% des clients de Airbnb seraient des professionnels en voyage d’affaires. Un deal gagnant-gagnant ? Probablement ! D’un côté, les entreprises y voient le moyen de réduire la facture des frais de déplacement. De l’autre, les collaborateurs ont accès à un vivier plus large d’adresses et l’impression de loger dans l’appartement d’un ami parti en vacances…

Airbnb et American Express désormais partenaires

Les voyageurs d’affaires ont désormais accès, outre l’offre hôtelière traditionnelle, à un million de logements à travers le monde dans 34000 villes via Airbnb. La réservation s’effectue sur ordinateur ou smartphone, comme pour la clientèle privée. L’engouement pour cette nouvelle option d’hébergement devrait s’accentuer. American Express Global Business Travel (GBT)  –prestataire présent dans 120 pays qui accompagne ses clients dans le voyage d’affaires – a  signé un partenariat avec le spécialiste de la location de logements privés. American Express propose ainsi la solution Airbnb à ses clients comme prestataire préférentiel. Modalités de réservation et contrôle qualité ont été adaptés aux exigences des entreprises. A terme, les deux partenaires intégreront des données de réservation sur la plateforme GBT dédiée.

Des services spécifiques pour les voyageurs d’affaires

S’il est encore tôt pour faire un retour d’expérience sur ce partenariat, la formule séduit déjà les directions financières et services achat qui y voient l’occasion de réduire la note. Depuis 2014, Airbnb a lancé une plateforme permettant aux entreprises d’organiser facilement les voyages d’affaires de leurs salariés, grâce notamment à la création automatique de notes de frais. Et comme le souligne Joe Zadeh, vice-président Airbnb, « pour satisfaire cette clientèle spécifique, nous avons sélectionné des hôtes capables d’offrir un check-in et un check-out 24 heures sur 24. » A ce jour, les hôteliers classiques n’ont pas rétorqué. Il est probable qu’ils étofferont leurs prestations pour lutter contre la concurrence croissante de ce nouvel acteur.

Quid de la possibilité juridique pour les entreprises d’imposer ce mode d’hébergement à leurs collaborateurs ? « Le code du travail ne régit pas les modalités des déplacements professionnels », rappelle Aymeric Hamon, avocat en droit du travail, directeur associé du cabinet Fidal. Toutefois certaines conventions collectives ou chartes de mobilité d’entreprise abordent le sujet. A priori, rien ne s’oppose à cette évolution sociétale. « En revanche, le logement entier doit, dans les faits, être privilégié  plutôt qu’une chambre dans un appartement qui en compte plusieurs. Par ailleurs, il faut que la facilité de réservation soit assurée. Le temps que les collaborateurs y consacrent doit rester minime. », souligne Aymeric Hamon. Libre aux entreprises d’étoffer leurs équipes dédiées à la logistique des déplacements professionnels !


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.