Top 4 des meilleurs outils de sécurisation informatique d’entreprise

La sécurisation informatique et la protection des informations confidentielles est un enjeu essentiel pour le chef d’entreprise. Comment peut-il y faire face s’il veut éviter toute mauvaise surprise (vol ou destruction des données) ? Quelle pratique doit-il privilégier ? Instinct Business a sélectionné pour vous les 4 meilleurs outils et bonnes pratiques de sécurisation informatique, pour une protection maximum. 

Les outils pour encadrer l’accès aux données informatiques

Pour assurer la pérennité de l’entreprise, la nécessité de protéger les données informatiques est devenue vitale. Encore faut-il faire le bon choix en matière de cyber-sécurité – domaine d’expertise souvent jugé complexe. Vous pouvez engager quelqu’un dédié au Big Data et la protection des données. Depuis l’outil le plus « basique » jusqu’au plus technologiques, voici 4 outils indispensables à votre sécurisation informatique

1. La bonne vieille charte informatique « noir sur blanc »

Il est d’abord indispensable de coucher sur le papier une charte précisant le périmètre informatique exact à défendre au sein de l’entreprise. Ce document est destiné à régir, selon la définition officielle, « l’utilisation des moyens informatiques mis à disposition des salariés par leur employeur dans une entreprise donnée.« . Cette charte délimite ainsi les droits et les obligations des collaborateurs en matière d’utilisation du système d’information, le système de gestion d’accès et de communication de la structure (comme la politique de mots de passe).

Une charte informatique a également pour objet de sensibiliser les utilisateurs aux risques liés à l’utilisation de ces ressources en termes d’intégrité et de confidentialité des informations traitées. La CNIL met à disposition des modèles de charte dans lesquels sont détaillés, entre autres points, l’ensemble des règles de sécurité à respecter par les utilisateurs. Parmi lesquels le fait de ne jamais usurper son identité, de ne pas communiquer à un tiers son identifiant/mot de passe ou encore de signaler au service informatique interne toute violation ou tentative de violation suspectée de son compte réseau.

2. L’indispensable VPN

Une bonne supervision informatique passe de plus en plus par une approche réseau privée et sécurisée, ou VPN (pour Virtual Private Network) qui permet permet de sécuriser les échanges de données de type « extranet ». C’est une solution souvent utilisée en télétravail mais qui permet en pratique de transmettre et de sécuriser l’ensemble des échanges d’une entreprise dans un réseau privé. Aujourd’hui, il existe globalement deux types de VPN : VPN autonomes et VPN intégrées. Avant de se lancer, il faut donc se poser les bonnes questions : est-ce pour favoriser la mobilité des employés (ou du chef d’entreprise), est-ce mieux d’utiliser un routeur plutôt que d’installer un VPN sur chaque ordinateur ou mobile… Et après, à vous de vous tourner vers la société ou la solution qui vous convient le mieux. Soit avec des entreprises globales comme Nokia, Apple, Cisco, Microsoft… ou plus spécialisées.

Il est également indispensable de sécuriser les réseaux sans fil compte tenu de la possibilité d’intercepter à distance les informations qui y circulent. « Utilisation de clés de chiffrement, contrôle des adresses physiques des postes clients autorisés, etc. », précise la CNIL. « Enfin, les accès distants au système d’information par les postes nomades doivent faire préalablement l’objet d’une authentification de l’utilisateur et du poste ».

Protéger ses datas : les solutions technologiques

3. Le serveur sécurisé : un réflexe de survie

sécurisation informatique serveurs entreprise

La perte ou la divulgation de données peut avoir des conséquences dramatiques pour l’entreprise. Aussi est-il primordial de mettre en place un système de sauvegarde pertinent et protégé. Pour se prémunir d’une défaillance ou d’une attaque, l’idéal est de stocker les données sur des espaces serveurs dédiés et faisant l’objet de sauvegardes régulières. Vous pouvez avoir des serveurs physiques au sein de votre entreprise, ou bien passer par des serveurs complètement dématérialisés. Il existe désormais des sociétés spécialisés dans ce domaine, comme Rubrik. 

Dans tous les cas, les supports de sauvegarde doivent être stockés dans un local distinct de celui qui héberge les serveurs. Et même « idéalement dans un coffre ignifugé« , appuie la CNIL. Il est par ailleurs impératif de s’assurer en interne que les sauvegardes sont convenablement effectuées.

4. Le « Firewall » (ou pare-feu) détecteur de virus

Le firewall – accompagné d’autres outils comme les antivirus – devient « le prérequis indispensable pour protéger son entreprise ». Ce rappel, qui émane de l’expert télécom Alsatis Entreprises, sonne comme une évidence. Reste que nombre de PME néglige cette protection par des firewalls efficaces. Or un bon firewall permet de détecter les logiciels malveillants et offre toutes les informations nécessaires au sujet des attaques.

Ainsi, la protection des données de votre entreprise n’est pas à prendre à la légère. Avec l’arrivée en plus de la RGPD, ces outils et habitudes peuvent vous éviter des inquiétudes et des prises de têtes. A utiliser sans modération !

LeadGen

Besoin de simplifier votre quotidien de dirigeant ?

Renseignez vos coordonnées pour qu’un conseiller American Express vous contacte gratuitement !

* Les champs marqués* sont obligatoires
Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales. 


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.