Les start-up françaises ont levé 1,63 milliard d’euros en 2016

Baromètre Exclusif Capital Finance // Les tours de table, en France, compris entre 5 et 30 millions d’euros représentent la moitié des fonds récoltés, contre 40 % en 2015. Le ticket unitaire moyen s’établit désormais à 5,61 millions d’euros.

La French Tech s’est aussi bien portée en 2016 qu’en 2015 ! D’après le baromètre exclusif établi par Capital Finance (groupe Les Echos), les start-up tricolores ont réuni 1,63 milliard euros à mi-décembre, contre 1,67 milliard euros à la même période l’an passé. Ce millésime 2016 comprend, à date, 268 opérations, dont 258 à mettre au crédit du venture privé (le solde afférent aux introductions en bourse et aux private investment in public equity). En comparaison, 231 tours de table avaient émaillé 2015, dont 21 menés en Bourse. Sans surprise, les marchés financiers n’ont donc pas été des plus vivaces cette année, avec 188 millions d’euros levés, contre 410 millions d’euros en 2015.

k4_000303423

67 tours de plus de 5 millions d’euros

Sur le non-coté, on déduira que le ticket unitaire moyen a encore augmenté à 5,61 millions d’euros (versus 5,44 millions d’euros en 2015). Il y a deux ans, il était seulement de 2,4 millions d’euros. Dans le détail, 2016 totalise un record de 67 augmentations de capital de plus de 5 millions euros. En excluant les « méga-deals » comme les 100 millions d’euros récoltés par Deezer et les 150 millions d’euros liés au quatrième tour de Sigfox Wireless, les tours compris entre 5 millions d’euros et 30 millions d’euros représentent plus de 50 % du total récolté, alors qu’ils ne pèsent qu’un quart du volume global. Cette contribution était ressortie à près de 40 % en valeur en 2015, pour près d’un cinquième en nombre. La vague d’octobre du baromètre Capital Finance faisait déjà état de 24 opérations signées au-dessus des 10 millions d’euros (notamment la biotech Allecra Therapeutics, 22 millions d’euros, ou encore les tours à 31 millions d’euros de Drivy et du développeur de technologies télécoms Acco).

En moins de trois mois, 15 nouvelles opérations ont donc franchi cette barre de la dizaine de millions d’euros. Outre Sigfox, on notera notamment les 30 millions d’euros apportés par Sodexo Ventures et Orange Digital Ventures à Wynd, l’éditeur de logiciels pour la transformation digitale des commerçants. Mais aussi la vingtaine de millions d’euros empochés par l’éditeur Kyriba Corporation pour financer l’essor de son logiciel de gestion de trésorerie, ou encore le premier tour de Physidia, signé à 15 millions d’euros avec un family office à l’identité confidentielle, pour financer le développement d’une machine de dialyse à domicile connectée. En revanche, du point de vue sectoriel, les statistiques ne révèlent aucune surprise. Internet et les logiciels ont capté quasiment 40 % du montant total cette année, soit près de 555 millions d’euros, devant l’électronique (18 % du total) et la santé (17 %).

 

William Sadrin, Capital Finance


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.