TPE – PME : comment gérer les téléphones portables de son entreprise ?

Les téléphones portables sont devenus des outils professionnels incontournables dans la quasi-totalité des entreprises. Communication, accès aux applications métier, service client… Les terminaux mobiles ont un impact direct sur la productivité des salariés. Quelques conseils et grands principes pour optimiser au mieux la gestion de cette flotte mobile.

La question de la gestion des terminaux mobiles des collaborateurs se pose désormais à tous les chefs d’entreprise. Mais chaque organisation a ses propres besoins en termes de téléphonie mobile et notamment de choix de terminaux. Au sein même des entreprises, les différentes fonctions peuvent avoir des spécificités à prendre en compte (commerciaux, sédentaires, force de vente…). Voici quelques principes pour vous guider dans le choix d’équipements pour vos collaborateurs.

1/ BYOD, CYOD, COPE : les stratégies de choix de téléphones portables

La première question est de déterminer quelle politique d’entreprise suivre pour l’équipement des collaborateurs. Il existe plusieurs stratégies possibles, qui peuvent d’ailleurs cohabiter afin de laisser plus de choix aux salariés.

BYOD (Bring Your Own Device – Utiliser son propre terminal)

En suivant cette option, l’entreprise fait le choix d’utiliser les équipements déjà existant de ses collaborateurs pour leurs missions professionnelles. Elle leur ouvre également l’accès à son réseau. Les salariés ne bénéficient d’aucun financement pour l’acquisition du terminal mais gardent une liberté de choix totale. Pour les abonnements, un remboursement partiel de la facture téléphonique de l’utilisateur (à hauteur de 50% des frais maximum) peut être mis en place par l’entreprise. Point négatif : la complexité pour l’entreprise de gérer la sécurité d’une flotte hétérogène et sans centralisation possible.

CYOD (Choose Your Own Device – Choisir son propre terminal).

Il s’agit d’un modèle intermédiaire dans lequel l’entreprise prend en charge l’abonnement et propose une sélection de terminaux mobiles à ses collaborateurs dont l’acquisition peut être en partie financée par l’entreprise. Ceux-ci peuvent choisir parmi ce catalogue de smartphones adaptés à l’activité de l’entreprise. Le téléphone devient leur propriété personnelle. Ils peuvent aussi préférer s’équiper de leur côté en cas de demande spécifique. Cette solution permet à l’entreprise de s’assurer d’une certaine harmonie dans la flotte mobile de ses collaborateurs et de déployer plus facilement des outils de gestion centralisés.

COPE (Corporate Owned, Personally Enabled – Propriété de l’entreprise, utilisation personnelle autorisée)

Avec le COPE, les terminaux mobiles et l’abonnement téléphonique sont au nom de l’employeur. L’entreprise choisit les modèles de téléphones et impose des règles d’utilisation. Une utilisation personnelle des terminaux est tolérée. Cette stratégie permet à la DSI et à la direction de l’entreprise de garder totalement la main sur sa flotte mobile. Cela peut être particulièrement nécessaire lorsque se posent d’importantes questions de sécurité du système informatique. L’ensemble de la flotte est par ailleurs facilement gérable via un logiciel de gestion centralisée.

2/ La sécurité des données : un facteur clef pour guider le choix des entreprises

Selon les entreprises et les fonctions de chaque collaborateur, des enjeux de sécurisation des données plus ou moins importants peuvent se poser. Le choix du BYOD, CYOD ou COPE pourra ainsi dépendre de ces préoccupations. Plusieurs éléments sont à prendre en compte : politique de sécurité, gestion des mises à jour, capacité à effacer les données à distance en cas de perte ou de vol, chiffrement des données… Le COPE sera ainsi adaptée pour une sécurisation maximale. Au contraire, le BYOD n’offre que très peu de garanties à cet égard. Le CYOD quant à lui peut être une solution intermédiaire intéressante pour les entreprises où la cybersécurité ne représente pas un enjeu critique. Quelle que soit l’option choisie, dans un contexte où la cybermenace est plus en plus présente sur les entreprises, plus aucune entreprise ne peut faire l’impasse sur cette question. Et la formation et la sensibilisation des utilisateurs restent indispensables. Elles permettent de rappeler les grands principes en termes de sécurité et de confidentialité des données.

Gérer les téléphones portables de ses collaborateurs - Instinct Business

3/ Le classique dilemme iOS vs. Android

Une autre grande question qui se pose aux dirigeants de TPE et PME est le choix de l’OS. Le coût des équipements sera bien évidemment souvent clef dans la décision. Les terminaux Android restent plus variés et moins souvent chers que les équipements Apple. Mais les terminaux iOS haut de gamme ainsi que certains services exclusifs pourront séduire certaines entreprises. Si cela représente une complexité complémentaire dans la gestion de la flotte mobile, les deux systèmes d’exploitation peuvent toutefois tout à fait coexister, avec une répartition selon le profil de chaque utilisateur.

4/ Mobile Device Management (MDM) : un outil pour centraliser la gestion des téléphones portables

Une application de Mobile Device Management (MDM) permet aux entreprises de gérer et de sécuriser leur flotte de smartphones et tablettes à distance de façon totalement centralisée. Plusieurs atouts à cette solution. D’une part, la possibilité de pousser des applications métiers spécifiques aux différents collaborateurs (outil de devis, de gestion des commandes, de suivi de chantier par exemple) de façon harmonisée ou différenciée. D’autre part, la possibilité d’effectuer la configuration et la mise à jour à distance des terminaux déployés. Enfin, la prise en main à distance pour réparation ou protection en cas de problème, de vol ou de perte du mobile.

LeadGen

Besoin de simplifier votre quotidien de dirigeant ?

Renseignez vos coordonnées pour qu’un conseiller American Express vous contacte gratuitement !

* Les champs marqués* sont obligatoires
Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales. 


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.