Les 5 tendances business incontournables de 2018

Cette nouvelle année qui débute voit un certain nombre de tendances business s’imposer à la majorité des entreprises. Surtout, celles-ci vont être confrontées à l’arrivée de nouvelles technologies, plus matures, qui leur apporteront beaucoup en termes d’efficacité opérationnelle et de bénéfices. En revanche, leur mise en place nécessite du temps et de l’adhésion de la part de tous les collaborateurs avant, pendant et après leur déploiement. Un point dont les directions générales n’ont pas toujours conscience ! Instinct Business vous emmène faire le tour des tendances business 2018, incontournables pour les entrepreneurs et les dirigeants d’entreprise.

La data et l’intelligence artificielle

Selon Forrester, 2018 devrait être l’année où les entreprises repenseront leurs modèles pour planifier, déployer et gérer correctement les nouvelles technologies basées sur l’intelligence artificielle (IA). Le rapport précise également que la moitié des entreprises se tournera vers une stratégie d’analyse des données basée sur le cloud, via des fournisseurs de services. Des tendances qui se confortent d’années en années. Ainsi, les bénéfices de l’IA (machine learning, deep learning…) ne sont plus à prouver, que ce soit dans l’industrie, la banque-assurance ou la distribution… Au-delà de suggérer des décisions, l’IA permet d’augmenter des performances, gagner en productivité et baisser les risques d’erreurs… Toutefois, ces technologies analytiques peuvent aller jusqu’à changer complètement l’entreprise et son business model. On ne parle plus alors de « technologie », mais bien de stratégie et de changements organisationnels et humains.

Les tendances business indétrônables : blockchains et crypto-monnaies

En ce début d’année, ces deux mots sont sur toutes les lèvres. Ainsi, annoncée le 9 janvier dernier, la blockchain du « KODAKcoin » devrait permettre aux photographes de mieux protéger leurs droits d’auteur. Indéniablement, l’annonce de l’ancien leader mondial de la photo a fait un tabac à Wall Street…

On le voit tous les jours, ces technologies ne transforment pas seulement la finance. D’autres applications, que ce soit pour sécuriser les échanges de données ou de monnaies, sont expérimentées dans  l’administration, la santé, la logistique, l’automobile ou encore l’énergie… Selon Gartner, la blockchain publique au cœur de nombreuses crypto-monnaies est très différente de la blockchain privée (incluant un système de permission), qui devrait attirer toujours plus d’entreprises cette année. Reste que ces technologies de chaînes de blocs sont « immatures, non-éprouvées et non-réglementées » et que leurs applications exigent « une compréhension claire de l’opportunité d’affaires, des capacités et des limites de la blockchain, une architecture de confiance et les compétences de mise en œuvre nécessaires », selon le cabinet d’analyse.

L’internet des objets (IoT)

Toujours pour Forrester, l’IoT deviendra l’épine dorsale de la valeur client future et son infrastructure va se diriger vers des plateformes spécialisées en IoT, moins centralisées. En 2018, les technologies connectées sont une des tendances business phares, et  vont se multiplier, notamment dans tous les équipements électroniques et domotiques. Surtout, la dernière génération de ces produits connectés tient principalement à une meilleure interprétation des données récoltées ! Car, tout leur intérêt est bien sur la donnée qu’ils remontent… Il n’y a qu’à voir ce qui se produit avec les assistants vocaux d’Amazon, Google ou Microsoft.

tendances business 2018 Alexa Assistant vocal IOT instinct business

Amazon, le géant de la vente en ligne, propose désormais aux développeurs un kit de programmation pour intégrer son assistant Alexa à leurs périphériques avec un investissement minimum dans le matériel ou les efforts d’intégration.

 

Les plates-formes conversationnelles ou « chatbot »

Une autre des tendances business que l’on voit fleurir partout : les plate-formes conversationnelles. Même si ce n’est pas encore une commande finalisée seulement par la voix, les chatbots évoluent et d’autres services sont créés afin d’accéder plus facilement à l’information ou d’effectuer des actions via des « conversations ». Ainsi, fin novembre, Monoprix a annoncé développer un programme d’intelligence artificielle compatible avec l’assistant vocal de Google. Ce bot constituera des listes de courses et ira jusqu’à faire des suggestions aux clients… Plus complètes que les recherches tapées dans un moteur de recherche, les requêtes vocales constituent une voie d’accès privilégiée aux attentes des consommateurs, sur lesquels elles permettent de collecter (encore !) de la data. Ainsi, d’ici à 2020, entre un tiers et la moitié des accès au Web, selon une étude ComScore, pourrait se faire vocalement… A noter que, dans le monde professionnel, ces agents conversationnels deviennent les nouveaux assistants RH (congés, notes de frais, voyages…) ou DSI (support informatique…) à la mode.

La cyber-sécurité : le must

Le déploiement du numérique à tous les stades de notre économie fait apparaître en parallèle de nouveaux risques, au niveau de la sécurité des systèmes et des données. Les entreprises doivent donc y réfléchir dès les premières réflexions autour du développement de leurs projets et intégrer des experts au sein des équipes existantes. Gartner prône ainsi la mise en place d’infrastructures capables de prise de décisions en temps réel, basées sur le risque et la confiance. Ainsi, la sécurité doit devenir « people-centric ».

Focus sur… La RGPD, une opportunité ?

 

Le sujet des données personnelles devient de plus en plus crucial et le sera encore davantage après le 25 mai prochain, date de l’entrée en vigueur de la Réglementation générale de protection des données (ou RGPD). Surtout, celle-ci expose les entreprises prises en défaut de protection des données de leurs clients (ou salariés) à des sanctions bien plus élevées… La RGPD prévoit des amendes allant jusqu’à 4 % du chiffre d’affaires mondial d’une société ou 20 millions d’euros (la somme la plus élevée en fonction des deux barèmes sera retenue).  Pour autant, la prise de conscience grandissante des Européens sur ce sujet est une véritable opportunité de différenciation. C’est une démarche à forte valeur ajoutée que bon nombre d’entreprises n’hésitent plus à mettre en avant. « Nous devons faire évoluer notre protection des données pas seulement pour nous mettre en conformité avec le RGPD, mais avant tout pour répondre aux interrogations de clients, dont le régulateur se fait le porte-voix », reconnaissait ainsi Antoine Pichot, récemment nommé au poste de Data Protection Officer (DPO) du Groupe Société Générale. Pour rappel, la Cnil propose gratuitement ses conseils et répond à toutes les questions.

LeadGen

Besoin de simplifier votre quotidien de dirigeant ?

Renseignez vos coordonnées pour qu’un conseiller American Express vous contacte gratuitement !

* Les champs marqués* sont obligatoires
Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales. 


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.