Groupe Charmant : l’innovation japonaise au service du luxe

L'innovation japonaise au service du luxe avec le groupe Charmant
Né au Canada, Yves Desgagnés n’y travaillera qu’un an comme avocat avant de traverser le Pacifique pour s’établir d’abord au Japon puis en France, pays de ses ancêtres. Il y dirige aujourd’hui une filiale du groupe nippon Charmant, spécialiste des montures de lunettes haut de gamme.

En tant que nord-américain installé en France depuis 20 ans, vous avez un double recul sur les méthodes de travail au Japon. Quelle analyse en faites-vous ?

L’innovation est une priorité dans le travail. Elle est favorisée par les entreprises qui y consacrent de gros budgets. C’est aussi une posture des collaborateurs japonais. Ils cherchent en permanence à améliorer les méthodes et la qualité des produits. Paradoxalement, cette attitude des collaborateurs – être force de propositions – se marie bien avec le très grand respect qu’ils ont pour la hiérarchie. Dans mon équipe en France, j’essaie aussi d’inciter chacun à apporter des idées. Je suis souvent épaté par la richesse des suggestions.

Yves Desgagnés, président de la filiale française du groupe Charmant

Yves Desgagnés, DG France du groupe Charmant

Chez Charmant, vous travaillez sur un secteur concurrentiel, l’optique. L’innovation y est donc encore plus importante…

Le secteur de l’optique est concurrentiel et l’évolution législative lui est peu favorable. Les remboursements des lunettes par les mutuelles ont tendance à se restreindre. Les Français sont prêts à payer plusieurs centaines d’euros un iPhone mais pas forcément pour une monture de lunettes haut de gamme, contrairement aux Japonais. Malgré ce contexte, le groupe Charmant continue de progresser grâce à l’innovation. Nous étions les premiers à proposer des montures en titane. Être les premiers dans un domaine offre un avantage indéniable. En l’occurrence, cela nous a aidé à développer des partenariats d’exclusivité avec des opticiens et donc de ne pas subir la contraction du marché.

 

 

Vous êtes fondamentalement optimiste. Est-ce une posture managériale ou un héritage de votre éducation nord-américaine ?

Les deux probablement ! Être optimiste permet de rester à l’affût des circonstances favorables. Et il y en a toujours, quelle que soit la conjoncture. C’est même souvent dans l’adversité que les tempéraments et les opportunités se dessinent. Charmant France a connu des heures difficiles il y a quelques années. Mais, grâce au travail de tous et à notre optimisme, nous avons relevé la barre. Aujourd’hui, nous faisons partie des leaders du marché français. Je suis très fier de cette réussite.

Les salariés japonais ont la réputation d’avoir une implication sans faille dans le travail et de prendre peu de vacances. Est-ce difficile, de ce fait, de travailler avec le Japon ?

Effectivement, ce sont des travailleurs acharnés. Il m’arrive de rencontrer des salariés en poste depuis 10 ans qui n’ont pris d’autres congés que leur voyage de noces ! Mais l’ambiance au travail est plus joviale qu’on ne le pense. Par ailleurs, les Japonais sont prévenants et diplomates, ce qui rend agréables les relations professionnelles. Concernant l’implication au travail, les Français n’ont toutefois pas de complexe à nourrir. Leur temps de travail est plus réduit mais ils restent champions de la productivité.

Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.