Les premières fois de la co-fondatrice de Youboox

Youboox sur smartphone

Les premières fois de… Hélène Mérillon, co-fondatrice de Youboox, application de lecture numérique en illimité.

Qu’est-ce qui a déclenché votre envie de créer une entreprise ?

Des rencontres avec des entrepreneurs passionnants et innovants. J’ai participé pendant 5 ans à l’aventure entrepreneuriale d’Egg, première banque full web lancée en Angleterre en 1998. Son fondateur, Mike Harris, avait une vraie vision de la façon dont la technologie allait changer le monde, tout en étant très proche du consommateur final. J’ai également participé au lancement de Poweo avec Charles Beigbeder. Au départ, l’entrepreneuriat me paraissait hors d’atteinte, réservé aux gens extraordinaires. Et puis, je me suis dit que si j’avais une idée qui apportait un vrai service, il n’y avait pas forcément besoin d’être connecté à Google ou à la Silicon Valley, et je me suis lancée !

Helene Merillon fondatrice de YoubooxComment avez-vous eu l’idée de Youboox ?

J’ai rapidement compris l’importance du passage de l’économie de la propriété à l’économie de l’accès dont a parlé Jeremy Rifkin. Les modèles pour développer ces offres étaient à trouver. Je voulais créer un « Spotify de la lecture », en donnant la possibilité à nos clients de lire en streaming, partout et tout le temps. Le développement des smartphones allait rendre cela possible. J’ai trouvé 2 complices et nous nous sommes lancés en 2012, même si nous n’étions pas forcément conscients des falaises que nous allions devoir escalader et parfois redescendre pour emprunter d’autres chemins !

Votre première levée de fonds ?

Dure, dure ! À l’époque, il n’existait pas encore de plateformes de crowdfunding. Nous sommes allés à la rencontre de réseaux de business angels, pas forcément composés de technophiles. J’ai souvent entendu « c’est un super projet mais il faut le lancer aux Etats-Unis ». Cette fascination pour le marché américain m’agace un peu. Car moi, je crois au marché francophone riche de 300 millions de personnes (et de 700 millions en 2050). Ce sont les médias qui finalement nous ont aidés. Après un passage sur BFM TV et dans Challenges, des business angels convaincus par notre projet et par l’équipe qui le portait, nous ont suivis. Nous avons d’abord levé 500 000 euros en juillet 2013 puis 1 million quelques mois après.

Votre premier recrutement ?

Un développeur, forcément ! Julien. Pour recruter, je marche beaucoup à l’intuition et on a vite compris qu’il serait important. Effectivement, c’est lui qui a construit le cœur du réacteur de notre plateforme. Même s’il est maintenant parti vers de nouvelles aventures, il continue à suivre l’aventure Youboox et à nous donner des coups de main.

Lecture illimitée sur YoubooxVotre première grande victoire ?

Quand Media-Participation, 4ème éditeur français notamment de BD (Dargaud, Dupuis etc.), nous a fait confiance. Après avoir souvent trouvé porte close, c’était un beau succès. En effet, cela n’a pas été évident de convaincre des éditeurs car nous leur proposions un modèle de distribution complètement en rupture. Ils sont rémunérés en fonction du nombre de pages lues. Aujourd’hui nous avons 300 éditeurs partenaires et 1 million d’utilisateurs, dont 50% hors de France.

 

L’erreur que vous ne referiez pas ?

Au bout d’un certain temps, l’un des fondateurs ne s’est plus retrouvé dans le projet mais cela a pris du temps avant qu’il ne parte. Cela a crée une ambiance tendue pendant plusieurs mois et causé quelques départs. Nous aurions dû avoir le courage de couper le lien plus rapidement. Même dans les petites structures, il existe une résistance au changement…


Vous aimerez aussi :
Les premières fois de la fondatrice de On Range Tout


Vos petits plus ?

Une belle table de ping-pong dans nos locaux : tout le monde y joue, cela crée du lien ! Le vendredi, on essaye d’organiser un temps d’échange : soit un membre de l’équipe intervient sur un sujet qui lui tient à cœur, soit on invite un intervenant extérieur. Cela stimule la créativité et la convivialité.

Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.