Les premières fois de la fondatrice de On Range Tout

une femme passe commande sur on range tout

Les premières fois de… Hortsense de la Roncière, fondatrice de On Range Tout, site pour trouver toutes les solutions à vos problèmes de rangement.

Qu’est-ce qui a déclenché votre envie de créer votre entreprise en 2014 ?

J’avais déjà créé une entreprise en 2001 dans le commerce des fleurs au Brésil lors d’une expatriation. Pour des raisons familiales, lorsque je suis rentrée en France, je suis retournée vers le salariat mais je savais qu’un jour, je replongerai !

Comment avez-vous eu l’idée de On range tout ?

L’idée est née d’un besoin personnel. Entre deux déplacements professionnels à l’étranger, j’ai déménagé avec 3 enfants, enceinte du 4ème, dans une maison en plein travaux, au milieu des cartons. Un jour, au bord de la crise de nerfs, je me suis dit que j’aurais aimé trouver dans un même endroit des accessoires de rangement, des conseils d’organisation, et le tout sur internet pour ne pas avoir à me déplacer. L’idée a mûri et j’ai constaté autour de moi que je n’étais pas la seule à ressentir ce besoin. L’associée avec qui je m’étais lancée au Brésil et qui vivait alors aux Etats-Unis m’a dit que ce genre de site existait là-bas. Cela m’a confortée dans mon projet.

Hortense de la roncière Instinct BusinessVos premiers fonds ?

Au départ, je n’ai pas souhaité faire une levée de fonds. Je préfère la politique des petits pas. Pour financer les débuts d’On range tout, j’ai eu accès à un prêt à taux zéro de Hauts-de-Seine Initiative, puis à un prêt bancaire, sans oublier un peu d’autofinancement et de la love money (une levée de fonds auprès de proches NDLR). Maintenant que les bases sont posées, j’étudie la possibilité de faire appel à des business angels.

Votre premier recrutement ?

Avant même que le site ne soit lancé, j’ai cherché une personne qui s’occuperait du service client. Ma belle-sœur m’a alors mise en relation avec une infirmière me disant qu’elle correspondait tout à fait à ce que je cherchais et qu’elle apporterait beaucoup à l’entreprise. Je n’y aurais pas pensé, je pensais plutôt à quelqu’un issu du web ou de la décoration. Mais lorsque je l’ai rencontrée, cela a tout de suite fonctionné. Aujourd’hui, elle est l’un des piliers de On range tout. Dans le recrutement, il faut aussi savoir prendre des risques !


Vous aimerez aussi :
Levée de fonds : l’envers du décor
Lendix, nouvelle alternative au prêt bancaire


Votre première victoire ?

Obtenir le prêt d’honneur de Hauts-de-Seine Initiative. Cela signifiait que d’autres personnes croyaient en mon projet, ce prêt m’a donné confiance en moi et crédibilité. J’ai pu ensuite obtenir un prêt bancaire alors que les banques étaient jusqu’alors très frileuses.

Votre première erreur ?

Dans mon business plan, j’avais intégré que la communication était primordiale pour lancer un site d’e-commerce. J’avais donc décidé d’investir 7 000 euros pour acheter un fichier à la Poste de personnes ayant déménagé et de leur envoyer un flyer pour présenter On range tout. Bilan : une seule commande ! Le fichier n’était pas assez qualifié, je pense. Par ailleurs, notre démarche nécessitait de passer du papier au web, ce qui n’est pas très naturel. Je pense qu’il est bien plus efficace de se constituer son propre fichier et de trouver des moyens de conversion ou de fidélisation.

Une bibliothèque bien rangéeVotre petit plus ?

J’ai créé il y a 15 mois un « comité de développement » qui se réunit bénévolement tous les deux mois à l’heure du déjeuner. Il est constitué de proches avec différents profils (coachs, entrepreneurs, consultants, etc.). Ils me sortent la tête du guidon, arrivent avec de nouvelles idées, posent les bonnes questions, voient ce qu’il faut améliorer, font avancer On range tout… Bref, ils me bousculent avec bienveillance. Constituer un « petit cercle de conseillers » est probablement le meilleur conseil à donner à un entrepreneur.

 

Vos projets pour 2017 ?

– Proposer encore plus de références produits pour être le plus exhaustif possible. Nous devrions en avoir 1500 d’ici fin 2016.

– Mieux communiquer : le site fonctionne, il a prouvé qu’il répondait à un besoin. L’objectif est maintenant de le faire connaître au plus grand nombre, via Google Shopping, le référencement, les réseaux sociaux, les relations presse…

Quelles différences entre entreprendre au Brésil et en France ?

En France, on critique pas mal les aspects administratifs mais au Brésil, c’est bien pire ! En revanche, lorsque l’on parle d’entreprendre au Brésil, cela suscite beaucoup plus d’enthousiasme et d’énergie positive qu’en France, où beaucoup de personnes essaient de vous dissuader et voient tout de suite les risques.

Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.