SwELP : la start up qui veut sauver des vies

+VIDEO. Et si on pouvait concilier entrepreneuriat et intérêt général ? C’est le projet de deux entrepreneurs pas comme les autres pour 2018. Leurs noms : Hervé Frantz et Bertrand Soubelet, respectivement Capitaine de sapeur-pompiers et ancien Général de la Gendarmerie Nationale. Rencontre.

Tous les chemins mènent-ils à la start-up ? Bien loin des parcours balisés des étudiants d’école de commerce qui choisissent de créer une application à leur sortie d’école, l’histoire des fondateurs de SwELP interpelle.

Des entrepreneurs hors-normes

D’un côté, le fondateur à l’origine de cette aventure, Hervé Frantz. Cet alsacien, spécialiste des risques technologiques et nucléaires, est aussi l’auteur de deux romans solidaires, dont toutes les recettes ont été reversées aux orphelins des sapeur-pompiers. De l’autre, Bertrand Soubelet qui décide de rejoindre l’aventure pour porter le projet. Et apporter notamment son expérience des questions de sécurité. Cet habitué des media a défrayé la chronique avec son témoignage vérité alors qu’il était encore Général de Gendarmerie puis en publiant le best seller polémique « Tout ce qu’il ne faut pas dire ».

De si précieuses minutes

L’objectif de SwELP : permettre à chacun de signaler, très rapidement et de la façon la plus efficace possible, une situation à risque nécessitant l’intervention de services de secours. Comment ? Très simplement en prenant une photo de l’événement et en la postant sur l’application. La situation est alors immédiatement géolocalisée. Ces informations sont ensuite transférées en temps réel à un centre de traitement 24/24 basé à Colmar. Composé d’anciens pompiers, policiers et gendarmes, le centre analyse la situation et se charge de déclencher la réponse appropriée. Notamment en prévenant les services de secours si besoin. « Les premières minutes après un incident sont critiques », explique Hervé Frantz. « Notre expérience au sein des sapeur-pompiers et de la Gendarmerie nationale nous a permis de mettre au point un système pour collecter toutes les informations pertinentes et optimiser la réponse. Nous pouvons ainsi de gagner de précieuses secondes ».

Un business model : concilier performance et altruisme

SwELP s’adresse ainsi tant aux collectivités et établissements publics, communes, collèges et lycées, hôpitaux, qu’aux services sécurité des grandes entreprises. L’application permet aux membres d’un groupe donné de signaler toute situation à risques qu’elle rencontre, en France ou à l’étranger. Et de faire remonter toutes les informations pertinentes permettant une réaction rapide. « Nous répondons a un besoin existant très forts : celui d’assurer la sécurité des membres d’une communauté », souligne Bertrand Soubelet. « Ce qui intéresse le secteur public comme le secteur privé et nous permet de nous appuyer sur un business model ambitieux ». Fort de ce potentiel, SwELP a pour objectif de passer de 24 à 64 personnes d’ici septembre 2018, en renforçant notamment son nouveau centre de Mulhouse.

 

Application IOs : télécharger ici

Application Android : télécharger ici.


Supplément partenaire réalisé et animé par American Express. La rédaction des Echos n'a pas participé à sa réalisation.

Inspirez-vous. Informez-vous


Ne manquez rien
de l'actualité business !

Recevez une fois par mois la newsletter InstinctBusiness.

Conformément à la loi «informatique et libertés» du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux informations vous concernant. Pour exercer ce droit, contactez : American Express Carte France, GCP, 4 rue Louis Blériot, 92561 RUEIL MALMAISON Cedex. Données collectées à des fins commerciales.